La lactoferrine, une protéine remarquable
6-12 mois

Podziel się tą wiadomością

La lactoferrine, une protéine remarquable

Les propriétés fascinantes de la lactoferrine font l'objet de différents travaux scientifiques, et sont reconnues par de nombreux professionnels de santé. 

- La lactoferrine contribue naturellement à la prévention des infections


La lactoferrine est naturellement présente dans le lait maternel, elle est transmise par la maman à son bébé au cours de l'allaitement. Il s’agit de la deuxième protéine du lait maternel en quantité. La lactoferrine est une protéine précieuse qui possède de nombreux bienfaits. Elle a par exemple des propriétés anti-microbiennes (1,3) (anti-virales et anti-bactériennes). La lactoferrine contribue également à la prévention des infections chez les tout-petits : elle est par exemple associée à la réduction du risque d’infections respiratoires*,(4,5). 

 

- La Lactoferrine participe au développement normal du système digestif du bébé


Le bon développement du système digestif est essentiel pour le tout petit car il peut être à l’origine de troubles fréquents et douloureux chez les bébés, tels que les rejets, reflux, coliques (7,8). 
La lactoferrine agit sur le système intestinal de nombreuses manières. Cette protéine contribue à la croissance et à la maturation de l'intestin chez le tout-petit1. Par ailleurs, des travaux montrent que la lactoferrine contribue aussi au bon développement de sa flore intestinale (6). 

 

Ces différentes propriétés de la lactoferrine : comme ses propriétés anti-microbiennes, la réduction du risque d’infections respiratoires, ou encore la participation au bon développement du système digestif du bébé et de sa flore intestinale, permettent de penser que la présence de lactoferrine dans le lait maternel participe à la protection des agressions extérieures et vient contribuer à la bonne immunité du bébé.
 

 

 

(1) A. Lemoine – Réalités Pédiatriques- Juin 2017
(2) Source OMS : https://www.who.int/topics/breastfeeding/fr/ 
(3) A. Bocquet – Le Pédiatre - Février 2020
(4) Ke Chen et al. Nutrition 2016
(5) King J C et al. Journal of Pediatric Gastroenterology and Nutrition 20076
(6) Mastromarino P. et al. , Biometals 2014
(7) Lönnerdal B, et al. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2011 
(8) Jiang R, et al. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2014

 

https://www.anses.fr/fr/content/les-prot%C3%A9ines
https://www.who.int/features/qa/21/fr/


*infections respiratoires basses